Promu directeur de cabinet du chef de l'Etat à la faveur du dernier remaniement ministériel du 22 février 2010, Gustave Beya Siku a été honoré par les membres de l'association socioculturelle et d'entraide des Bahemba " Twibunge " dimanche 7 mars dernier.


Une messe d'action de grâce au Sacre Cœur

Tout a commencé à l'église Sacre Cœur à la Gombe, sous le coup de 15 heures. Les membres de l'association socioculturelle et d'entraide des Bahemba " Twibunge " étaient tous présents. Ils répondaient à l'invitation leur adressée pour venir rendre grâce au Dieu Créateur pour la faveur qu'il avait accordée à la communauté " Twibunge " en propulsant un de ses fils au poste de directeur de cabinet du chef de l'Etat. Tel que voulu par l'homme du jour à savoir Gustave Beya Siku, lui-même, un fervent chrétien.

 

Le dîner au salon Congo du Grand Hôtel

Le clou de la soirée a été sans conteste le dîner offert par l'association socioculturelle et d'entraide des Bahemba "Twibunge " aux invités à la soirée de dimanche. Avant le dîner, quelques mots de circonstance ont été prononcés par le président de Twibunge, Germain Sango Mundeke et par le directeur du bureau du Président de la République Gustave Beya Siku.

Ces mots ont été suivis par une prière et par la remise des cadeaux. Avant de laissez la place à l'orchestre Hemba.

Dans le salon Congo, deux grands calicots ornaient la tribune et on pouvait lire : " La communauté Hemba souhaite un fructueux mandat à son Excellence Monsieur Gustave Beya Siku, mandat qu'il place sous le signe du travail et de la rigueur pour la reconstruction de la RDC " ou encore " Le comité directeur Twibunge Bahemba remercie très sincèrement le chef de l'Etat Joseph Kabila d'avoir porté son choix sur un de ses fils en la personne de Mr Gustave Beya Siku ".

Prenant la parole en premier lieu, Germain Sango Mundeke, président de " Twibunge " a remercié les différentes personnes qui ont rehaussé cette manifestation de leur présence. En désignant Gustave Beya Siku en qualité de directeur de son cabinet, le chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange attend beaucoup de lui et de sa communauté, a-t-il dit. Il a ainsi invité les ressortissants du territoire de Kongolo à soutenir l'action du nouveau directeur et du Chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange.

Il a en outre invité les Bahemba à l'union qui fait la force, paraphrasant un de leurs dignes prédécesseurs Mwana Ngongo. La communauté Hema a-t-il rappelé est une communauté organisée et vivant en parfaite harmonie. Voilà pourquoi il émis le vœu de voir le comité de direction demeurer le point focal de toutes les actions qui seront initiées par l'association.

Il a enfin rappelé aux uns et aux autres que la désignation de Gustave Beya Siku intervient dans un contexte très particulier celui de la réforme des entreprises publiques, réel foyer de tension. Voilà pourquoi il a invité le nouveau directeur à plus de rigueur et d'attention dans la gestion des entreprises sensibles telles que l'Onatra, la RVA, la SNEL et la Regideso.

Les préoccupations du terroir n'ont pas été oubliées à savoir l'enclavement total du district de Kongolo, le projet du barrage " chutes portes en fer ", la relance du Cotanga ex-Estagrico et surtout le nouveau statut de ville accordé à Kongolo.

 

Le mot du dircab du chef de l'Etat à " sa famille "

La journée de dimanche, jour de cette rencontre, dira le directeur était un jour de joie, parce que, lui, voulait rendre grâce à celui qui nous procure cette joie. Des remerciements qui viennent d'un " jeune homme " bien éduqué et d'un fervent chrétien qui se souvient que c'est par lui et de lui que cela est arrivé. Merci Seigneur dira Beya Siku.

S'il a rendu grâce à Dieu, il n'a pas oublié le chef de l'Etat qui lui a fait confiance en l'amenant près de lui. Il a avoué ne pas se faire d'illusions quant à la tâche qui l'attend. Quant à la marque de confiance du chef de l'Etat à son endroit, il ne voudrait pas qu'il soit gratuit. Il a pris l'engagement de la payer par la loyauté, la fidélité et le travail. " Quand je parle de moi, c'est plutôt de vous que je parle car nous sommes tous débiteurs et nous devons en assurer le succès ".

J'attends de vous un accompagnement car je juge le poids de la charge qui m'est confiée a encore dit Gustave Beya Siku s'adressant aux membres de Twibunge présents dans la salle.

Les défis sont nombreux a-t-il reconnu mais ils doivent être relevés. Il a cité les élections qui pointent à l'horizon, les 5 chantiers des Congolais, le cinquantenaire...

Etre directeur du chef de l'Etat n'est pas synonyme de pouvoir mais plutôt de charges. Des charges dont on ne se décharge pas, des charges indélébiles a encore dit Beya Siku. Voilà pourquoi il a invité les membres Twibunge à l'aider pour le bonheur de tous.

Philippe Mbayi Wete

lobservateur.cd